Pendant le confinement, les élèves privés de sorties découvrent de nouvelles activités tout en continuant d’autres.

De nombreux élèves remplacent leurs activités habituelles par la PS4, Netflix, la pâtisserie et les discussions entre amis via internet. À l’inverse de ceux-là, d’autres pour qui le manque de sortie n’est pas étranger continuent leurs activités préférées : apprendre et traiter les devoirs, manger, dormir, regarder des vidéos sur YouTube… et Netflix.

En effet depuis quelques mois, le Togo est confronté à la pandémie du Covid-19 qui ne cesse de se propager. Au vu de cette situation, l’établissement Cours Lumière à décider de confiner ses élèves pour deux semaines. Alors que les élèves vivaient leur dernière semaine de confinement, la pandémie a pris de l’ampleur. Le chef d’État togolais M. Faure Essozimna GNASSINGBE dans son discours du 1er avril 2020 a annoncé la fermeture des écoles. Le président de la République a aussi décrété l’état d’urgence sanitaire pour trois mois. Pour nous, élèves, c’était des vacances désagréables prolongées.
Bon nombre d’élèves malgré cette nouvelle n’ont pas manqué d’occupations :

« Avant le confinement, je sortais avec mes amis, je faisais du sport, je me baladais. Maintenant que nous sommes en confinement, je regarde la télé, je joue à la ps4, je fais moins de sport, j’écoute de la musique et je reste connecté avec mes amis », ont confié des élèves de la seconde. « C’est ennuyant et fatigant surtout qu’on est forcé à rester à la maison » se désole un élève de première. 

« Je faisais du basket toutes les deux semaines avant qu’on ne soit obligé de rester à la maison. Par exemple, un samedi je sors avec mes amis, puis le samedi suivant, je joue au basket. Je faisais mes devoirs, je travaillais beaucoup, je regardais aussi des vidéos sur Netflix, YouTube. Maintenant qu’il y a le confinement, je continue de travailler, je fais aussi du sport à la maison. Actuellement c’est le ramandant, du coup je jeûne ; ce n’est pas dur. Je continue YouTube et Netflix. Je parle avec mes ami-e-s, je fais souvent des appels », détaille une élève de la seconde tout en souhaitant la fin du confinement.

Contrairement à ce groupe d’élèves actifs, certains élèves moins actifs n’ont pas du mal à vivre la situation actuelle. Ils ont simplement continué leurs activités habituelles.

« Avant le confinement je ne sortais pas. C’était école, maison, devoir. Maintenant qu’on est confiné, je dors, je mange, je regarde la télé et je fais mes devoirs que les profs ont mis sur Pronote et je vais sur YouTube aussi. À part ça, rien », a confié cet autre groupe parmi les lycéens de Cours Lumière.

« Avant le confinement je n’aimais pas trop les sorties. Du coup, quand je sortais c’était pour aller acheter des habits, manger un truc, vraiment vite fait. Ça arrivait rarement aussi. Maintenant ce que je fais c’est dormir et j’essaie de me concentrer sur la religion », a confié l’un des délégués de classe interrogés.

« Avant le confinement j’allais à l’école, et à part ça je ne sortais pas. Pour compenser le fait de rester à la maison, je dors, je vais sur YouTube. Je me connecte sur WhatsApp pour voir s’il y a du nouveau pour la rentrée et je sors plus qu’avant », a confié une lycéenne qui a préféré ne pas être citée.

Pendant le confinement, les élèves malgré leur différente situation initiale luttent contre l’ennui grâce à diverses activités.

Article rédigé par TCHOUGOUROU Yasmine Marie-Louise Moroupkè de la seconde 1