Solyme et Solim sont en 3ème 2. Leur projet d’Éducation pratique interdisciplinaire (EPI) consiste à sensibiliser leurs camarades sur le sujet du sexisme. Après un sondage auprès des élèves en novembre et une phase de documentation en décembre 2019 et début janvier 2020, les deux collégiennes ont animé une présentation le 14 janvier au CDI.

Devant leurs camarades des classes de troisième, des enseignants et le Conseiller principal d’éducation (CPE) M. KIWI, les deux amies ont présenté les résultats de leurs recherches sur le sexisme. Elles ont ensuite lancé un débat au cours duquel toutes les questions étaient débattues sans détour.

Solyme et Solim, deux élèves de troisième présentant leur projet EPI en train de noter les questions

Le message principal de la présentation tourne autour du refus total de toutes les formes de discrimination sexiste. Le sexisme n’est pas seulement un mot, c’est un vilain mal. Il doit être combattu. « Nous devons prendre l’habitude de dénoncer tout acte sexiste afin de ne pas continuer à subir en silence. Parce que le silence n’est pas une option face au sexisme, se taire c’est être lâche. Nous ne devons pas être des lâches », s’est exprimée Solyme avant de donner la parole à ses camarades pour des questions.

Aux différentes questions, les deux collégiennes avec les apports de leurs enseignants et du CPE, elles ont apporté des réponses claires sans ambigüité.

  • Non, le sexisme n’est pas dirigé seulement contre les filles et les femmes ;
  • Oui, quel que soit le type de discrimination sexiste, il est important et urgent de ne pas se taire ;
  • Non il n’y a pas que des hommes qui sont sexistes. Même si la plupart des actes discriminatoires sexistes sont dirigés contre les plus faibles et les personnes en position de faiblesse ou de minorité, autant les hommes comme les femmes peuvent être victimes et coupables de sexisme ;
  • Il faut refuser de subir parce qu’on a peur de représailles.
Jean KANTCHEBE enseignant de philosophie intervenant au cours de la présentation du projet EPI « le sexisme, pas mon genre »

À la fin de l’exercice de présentation, les deux camarades ont repris leur thème « Le sexisme pas mon genre ! le silence pas mon genre ! » en slogan.